mardi 26 janvier 2016

Financer son développement grace à la levée de fonds

Nombreuses sont les entreprises qui se tournent vers un système de franchise pour étendre leur réseau. Ce modèle de développement propose plusieurs avantages, notamment celui de minimiser les investissements financiers de la tête de réseau. Cependant, même si une partie des frais est à la charge des franchisés comme la mise en place du concept dans le point de vente, le loyer ou la participation aux formations, il n’en demeure pas moins que le franchiseur doit se structurer pour exercer son nouveau métier.

Il faut garder à l’esprit qu’une tête de réseau a besoin de beaucoup de capitaux pour se développer en raison de la multitude des investissements à réaliser tout au long du cycle de vie de l’entreprise. Ces investissements sont divers et variés et peuvent être liés à l’organisation, au lancement de nouveaux produits, à l’approche de nouveaux marchés, à l’utilisation de nouveaux circuits de distribution ou encore à l’acquisition d’entreprises aux activités concurrentes ou connexes.

Le fondateur et dirigeant d’un réseau peut, en fonction du montant de ses investissements, se tourner vers différents partenaires financiers. Le premier partenaire de l’entreprise est le banquier, mais celui-ci peut avoir ses limites (risques, montants, etc.). Le dirigeant peut alors se tourner vers différents types d’investisseurs en capital. Il peut d'abord faire appel à son cercle de proches, que l’on " love money ", pour des montants généralement modestes, soit quelques milliers d'euros. Il peut également se tourner vers la communauté des " business angels" qui sont des entrepreneurs ayant réussi et qui investissent à titre personnel, généralement de 10 K€ à 200 K€. Ils font en outre bénéficier l'entreprise de leurs expériences et de leurs réseaux de relations. Enfin, une autre option, qui se développe de plus en plus, est de faire appel à des fonds de capital-investissement (ou private equity) pour des montants généralement plus importants.

Le principal challenge rencontré par les entreprises souhaitant se tourner vers un modèle de développement en franchise réside dans le fait d’obtenir un crédit suffisamment important auprès des banques pour financer les investissements. En raison de la situation actuelle du marché et de la réglementation, les organismes bancaires peuvent être frileux quant à des accords de financement pour des investissements sur des éléments immatériels tels que le savoir-faire, le concept et la marque, et qui par conséquent n’offrent pas de garantie de remboursement.

Les fonds d'investissement apparaissent donc comme une alternative pour les sociétés afin de mener à bien leurs projets. Ces derniers se sont récemment intéressés à l’investissement dans les sociétés du fait du fort potentiel de croissance et donc de rentabilité des sociétés qui sont moins sensibles à la crise en raison de l’effet réseau. Les fonds sont d’autant plus utiles aux entreprises qu'ils partagent avec leurs affiliés leurs expériences, leurs compétences, notamment financières et leurs réseaux de relation en vue de mener à bien les projets de développement.

Cependant, il n’est pas chose aisée de sélectionner, d’approcher et de convaincre les fonds d'investissement d'investir. KPMG, conseil indépendant n’étant lié à aucune institution financière et s’appuyant sur une forte implantation en France (plus de 200 bureaux) accompagne les chefs d’entreprise dans ces démarches (assistance à la rédaction du Business Plan, identification des partenaires financiers, négociation de l’opération, etc.).

En résumé, l’accompagnement est un élément capital dans ce type d’opération, il vous permet de maximiser vos chances de succès.

Nos services

KPMG, leader de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable, propose des prestations adaptées aux franchiseurs et aux franchisés afin de les guider à chaque étape de leur développement ainsi que dans leur gestion quotidienne. Une offre sur mesure est proposée pour les franchiseurs et les franchisés.

En savoir + sur KPMG